Baignade, la suite II ( 2016 )

ripa,estern bloc, montréal

 

L'éclairage s'adoucit et un faisceau de lumière vient à illuminer un coin de la grande pièce. Sur une bâche de plastique rectangulaire s'y retrouve une baignoire de couleur turquoise, un sac transparent rempli de papier déchiqueté et un sac de recyclage bleu. Mis devant l'évidence, le public festif vient à s'attrouper autour de ce nouveau lieu, la performance allait débuter ici.  Le temps passe et rien ne semble bouger. Ils s'impatientent , le volume de leurs paroles augmente et ils essaient tant bien que mal à  se concentrer sur l'espace pour y comprendre quelque chose. Pendant ce temps, je marche au travers de cette foule de cinq cents personnes avec mon manteau et mon sac à dos. Je m'arrête à quelque reprise à côté de ces gens captifs et raconte séquentiellement comment cette baignoire est venu à hanter mon existence. Je donne mon cellulaire à quelqu'un et continu mon chemin. Devant le manque d'écoute,  je commence à pleurer, mais personne ne se retourne, car ils regardent tous ce coin illuminé.  Je décide enfin de rentrer en scène. Le public agglutiné rend mon passage difficile, voilà environ trente minutes qu'ils attendent le «spectacle», il ne faudrait pas perdre sa place.